Publié le : 04 décembre 20237 mins de lecture

L’une des principales difficultés pour trouver une location en tant que jeune actif ou étudiant consiste dans le versement d’une caution. Cette somme, qui peut comprendre au maximum deux mois de loyers sans charges, atteint rapidement un montant considérable lorsque le logement se trouve dans une grande ville. Ajoutez à cela d’éventuels frais de déménagement, d’achat du mobilier, et la précarité d’un premier emploi ou d’une absence de revenus professionnels. Bon nombre de personnes isolées, sans famille ou proches pour les soutenir, ou dont l’entourage n’a pas les capacités financières de se porter cautionnaire, se retrouvent alors freinées dans leur projet d’emménagement. Si vous vous trouvez dans cette situation, vous serez sans doute intéressé de savoir comment souscrire à la Caution Loyer BFM, qui aide les moins de 34 ans à obtenir un logement décent.

Pourquoi se tourner vers la caution loyer BFM ?

La loi française prévoit qu’une location auprès d’une agence ou d’un particulier est sanctionnée par le versement d’une caution. Cette somme permet de prévenir d’éventuels retards de paiement, de subventionner des réparations lors de la sortie des lieux du locataire, mais aussi de rassurer le propriétaire quant à la capacité du locataire à régler les différentes échéances mensuelles. Le montant maximal de la caution est fixé à deux fois le loyer sans charge. Dans la ville de Paris, un appartement de type F2 peut facilement afficher un loyer de 700 euros par mois, et une caution correspondante de 1400 euros. Pour une personne qui fait tout juste son entrée dans la vie professionnelle ou qui poursuit une formation, il n’est pas forcément facile de débourser une telle somme. Lorsque les parents ne peuvent pas aider, et que l’entourage est éloigné, il est alors judicieux de se tourner vers un organisme capable d’assurer le versement de cette caution et de se porter garant en cas de loyer impayé.

Un cautionnaire aussi solide qu’une banque va forcément mettre en confiance le propriétaire et faciliter l’accès au logement de la personne. Pour savoir comment souscrire à la Caution Loyer Banque Française Mutualiste, le mieux à faire reste de prendre rendez-vous avec un conseiller afin de discuter en présentiel des conditions d’obtention de cette garantie. Les publics visés doivent obligatoirement se trouver dans l’une des situations mentionnées par le site particuliers.sg.fr, par exemple être fonctionnaire ou adhérent à une mutuelle sociétaire.

Ce à quoi s’engage le locataire avec ce type de caution

Le principe d’une caution loyer BFP est de faciliter l’accès aux logements aux personnes exerçant dans la fonction publique, à leurs conjoints, aux étudiants du milieu, mais aussi aux personnes qui ne dépendent pas de l’État et qui ont adhéré à un régime de mutuelle faisant partie de la Banque Française Mutualiste. En signant le contrat donnant droit à cette prestation, le locataire s’engage sur plusieurs aspects.

En premier lieu, une fois que la personne concernée sait comment souscrire à la Caution Loyer Banque Française Mutualiste, elle doit comprendre que ce prêt n’est pas gratuit et s’accompagne de frais d’acte, à hauteur de quelques dizaines d’euros, ainsi que d’une commission de gestion annuelle. Celle-ci est financée par la contribution du locataire qui paie en chaque début de mois un petit pourcentage de son loyer à la BFM. Par exemple, avec des frais de 2% sur un loyer de 500 euros, le locataire devra verser chaque mois 10 euros à la banque.

En second lieu, le locataire doit s’astreindre à payer ses loyers régulièrement et à régler les charges demandées par le propriétaire en temps voulu, mensuellement, trimestriellement ou annuellement. En cas de difficulté pour régler les échéances, le locataire s’engage à contacter au plus vite la BFM et son propriétaire afin de mettre en place une solution adaptée. Cela peut arriver lors de la fin des études, entre le moment où l’étudiant cesse de percevoir une bourse et celui où il entre en fonction, ou bien en cas de maladie avec des frais de soins onéreux, ou encore à la suite d’une perte d’argent conséquente.

Enfin, le locataire doit respecter l’ensemble des termes du bail, que ce soit en termes de restriction d’usage pour le logement ou des conditions de sous-location et de préavis de départ. Il s’engage à entretenir le logement, à effectuer les réparations si nécessaires pour éviter toute retenue sur la caution qui pourrait ensuite lui être imputée.

À quoi faut-il réfléchir avant de souscrire cette caution ?

Après avoir identifié comment souscrire à la Caution Loyer BFM, prenez un temps pour évaluer la pertinence de cette solution selon vos besoins. La banque étudie la solvabilité de ses clients, de sorte que vous ne pourrez obtenir la caution que si vos revenus vous permettent ensuite de régler les mensualités de loyer. Il faut donc bien calculer votre reste à vivre et sélectionner un logement qui reste dans vos capacités financières.

Si la caution loyer BFM est idéale pour avancer une somme importante et donner priorité à votre dossier, elle s’accompagne aussi de frais versés durant toute la durée initiale du bail, généralement de 3 ans. Cela signifie donc que, chaque mois, votre loyer et vos charges sont additionnés de ces frais. C’est un point à considérer lors de l’établissement des prévisions budgétaires.

La caution loyer BFM est une solution à court terme. Elle concerne les étudiants ou actifs de moins de 34 ans et échoit à la fin du premier bail. Il est alors essentiel de pouvoir fournir une caution à ce moment-là pour prendre le relais, ou de pouvoir compter sur un autre cautionnaire.

Considérez également les limites du cautionnement, notamment le plafond fixé, qui peuvent ne pas correspondre à votre choix de logement. Dans ce cas, mieux vaut vous renseigner directement auprès de la banque afin de cibler seulement les biens qui sont pris en charge par la caution BFM.