Comment calculer la vraie rentabilité d’un investissement locatif ?

Pour assurer votre investissement locatif, il est préférable d’opter pour le calcul d’une rentabilité nette. En effet, avant de se lancer dans un investissement, il est crucial de réaliser des calculs pour obtenir des chiffres approximatifs concernant les rentabilités de l’investissement.

Privilégier le calcul pour connaitre la vraie rentabilité d’un investissement locatif

Avant de se lancer dans un investissement locatif, il est primordial de mettre en exergue la rentabilité de ce dernier. Pour obtenir un résultat de calcul exact, il vous faut réaliser une analyse approfondie. La rentabilité d’un investissement locatif émane du choix de l’immobilier en question. Vous pouvez opter pour une nouvelle construction ou un ancien. Peu importe votre choix, le calcul est à prioriser pour vous assurer une rentabilité. A priori, il faut savoir différencier une rentabilité nette et brute. Ce sont les indicateurs les plus utilisés dans le cadre de l’investissement locatif. Force est de constater que la rentabilité brute est souvent loin de la réalité.

L’importance du calcul pour déduire la rentabilité plus ou moins exacte d’un investissement locatif

L’investissement doit ainsi dépendre de l’état de la construction. Le choix peut se porter sur un nouveau ou un ancien immobilier. Il est primordial d’insérer dans votre calcul le coût des travaux de rénovation. Un immobilier neuf pourra vous faire bénéficier d’une garantie. La rentabilité  brute se calcule à partir du prix d’acquisition de l’immobilier. Il s’agit de prendre en compte le loyer annuel perçu. Par conséquent, il vous suffit de multiplier le loyer mensuel par 12 pour obtenir un résultat de calcul annuel.

Qu’en est-il de la rentabilité pour un investissement locatif ?

La rentabilité nette est un calcul plus élargie par rapport à la rentabilité brute. Le calcul prend en compte les impôts et les diverses déductions. Vous devez prioriser le coût lié aux travaux de réhabilitation effectués. De cette manière, vous obtiendrez un calcul proche de la réalité. La situation fiscale ne doit pas être négligée lors du calcul. De ce fait, votre calcul se divisera en 2 parties. En premier lieu, une rentabilité locative brute mettant en valeur l’addition des loyers sur un période d’un an. Ce dernier sera multiplié par cent et ainsi fractionner par le coût total d’investissement. La rentabilité locative additionne les charges à payer et les suppléments d’impôt. Le montant sera multiplié par 100 et fractionner par le coût d’investissement. Pour finir, Une soustraction doit se faire entre le résultat brut et net.

Savoir choisir tout seul votre garantie emprunteur
Pourquoi une assurance crédit en ligne