Publié le : 25 novembre 20238 mins de lecture

Difficile de s’y retrouver entre tous ces chiffres, ces pourcentages et ces appellations : pourtant, tout emprunteur devrait bien comprendre la relation qui unit le taux des crédits à la consommation au coût global du prêt et au montant fixé pour les différentes mensualités. Cette connaissance approfondie du système est essentielle pour mener des négociations et obtenir les meilleurs taux possibles. Voici donc des explications plus poussées sur la capacité des taux d’intérêt à affecter vos remboursements mensuels.

Quelques fondamentaux à connaitre sur les taux des crédits conso

Vous êtes-vous déjà demandé quels sont les taux des crédits à la consommation, et qu’est-ce qui les fait varier d’un mois à l’autre ? Il faut savoir que, souvent, l’argent qui vous est prêté par une banque ne provient pas directement de cet organisme. La banque peut emprunter des liquidités à la banque centrale, à d’autres banques ou aux marchés financiers. Pour s’assurer de la rentabilité des prêts qu’elle accorde à ses clients, elle doit donc prendre en compte de multiples facteurs tels que les risques liés au profil de l’emprunteur, les taux appliqués par la concurrence sur des prêts similaires, la marge qu’elle se dégage, l’inflation générale des prix. Il lui faut également s’assurer de l’équilibre entre les dépôts perçus et les crédits accordés. Vous l’aurez compris, si autant de facteurs peuvent influencer les taux d’intérêts, cela signifie que chaque emprunteur dispose d’une certaine marge de négociation avant de signer un prêt à la consommation.

Il existe deux types de taux d’intérêt. Le taux fixe est établi à signature du contrat et reste le même durant tout le prêt. Il garantit une prévisibilité des paiements, mais peut devenir plus cher que le marché au fur et à mesure que la situation économique évolue. Le taux variable est lié à un indice de référence qui le fait fluctuer tout au long des échéances. Si les taux baissent, c’est favorable à l’emprunteur. Si les taux s’élèvent, le coût du prêt augmente.

Dans le cadre d’un crédit conso, l’organisme prêteur calcule les intérêts sur le capital dû. Les premières mensualités comprennent une part d’intérêt très importante puisque le capital restant dû est élevé, tandis que les dernières mensualités ne sont presque plus que du remboursement de capital. Les taux varient aussi en fonction de la durée de remboursement fixée, qui peut être modifiée par des reports ou des changements de mensualités. Si le sujet vous intéresse, cliquez ici pour simuler différentes situations et voir l’évolution des taux d’intérêt correspondants.

Comment les taux d’intérêt se répercutent sur le coût du prêt ?

Lorsque le banquier calcule le coût total de votre prêt, il effectue une simulation à partir d’un certain taux, en admettant que vous remboursiez toutes les échéances selon le calendrier indiqué. Les taux des crédits à la consommation s’appliquent sur toute la durée de votre prêt, ce qui explique leur place importante dans le coût global du crédit. Une simple différence d’un dixième, ramenée à une durée de prêt de 5 ou 10 ans, peut entrainer une hausse vraiment significative de ce que vous payerez en totalité. Pour faire simple, vous payez chaque mois une mensualité qui comprend une partie de capital et une partie d’intérêt calculée sur le capital restant dû. Plus il y a de mensualités, c’est-à-dire plus le prêt est long à rembourser, plus les intérêts s’accumulent. Mais l’inverse est aussi vrai. Avec un taux d’intérêt élevé, vous risquez de devoir échelonner le paiement sur une durée plus longue, ce qui, au final, vous coûtera plus cher.

Il faut bien mettre en balance tous les éléments qui œuvrent à faire monter ou baisser le coût de votre crédit. Des mensualités plus hautes s’accompagnent d’une durée de remboursement moindre, donc d’un coût total inférieur, mais encore faut-il pouvoir les assumer et continuer à avoir un train de vie confortable. Certaines stratégies vont alors viser à rembourser rapidement une grande partie du capital, pour que la part d’intérêts soit minime sur les échéances de fin de prêt. D’autres stratégies vont miser sur des mensualités basses, pour pouvoir mettre de l’argent de côté et rembourser le prêt de façon anticipée. Vous avez tout à gagner à vous y intéresser.

La relation entre les mensualités et le taux d’intérêt

Comme indiqué précédemment, les mensualités découlent directement du taux d’intérêt appliqué à votre crédit, puisqu’elles comprennent une part d’intérêts généralement décroissante au fur et à mesure du remboursement. Lorsque vous parvenez à négocier un taux assez bas, vos mensualités baissent aussi. C’est un choix judicieux si vous avez besoin de conserver une certaine marge financière pour les imprévus, ou que vous avez un autre prêt à rembourser. Des mensualités plus légères participent aussi à établir un score du crédit plus avantageux, avec la possibilité de demander un nouveau crédit pour un autre projet.

Tous les crédits ne disposent par du même type d’amortissement. Certains prêts comprennent un amortissement linéaire, c’est-à-dire que les mensualités comprennent la même part d’intérêts et de capital durant toute la durée de remboursement. Dans ce cas, le remboursement anticipé ne modifie pas le montant des intérêts payés chaque mois, bien qu’il contribue à faire baisser le coût total du crédit. L’amortissement dégressif, lui, peut se répercuter sur le montant total des mensualités avec des échéances de moins en moins élevées au fur et à mesure que les intérêts sont payés.

Après avoir identifié quels sont les taux des crédits à la consommation et effectué des simulations, vous devriez disposer d’un bon aperçu des situations qui vous attendent en termes de coût global de crédit et de mensualités. Avec un bon score de crédit, vous pouvez négocier un taux inférieur à celui proposé par le banquier, ce qui vous permettra au choix de conserver une marge confortable dans votre budget ou de rembourser plus rapidement votre prêt, avec un moindre coût total.